Moloudi HADJI - Designer – plasticienne – traiteur


www.moodysurmesure.ch

Présidente – fondatrice de l’a6

Activité

Je travaille sur mandats notamment pour la création d’objets, décoration d’intérieur, décors, illustrations, design, arts plastiques, événementiel. Je m’intéresse au «sur-mesure», une demande qui ne trouve traditionnellement pas d’offre et que j’applique autant aux objets et à la décoration qu’à l’événementiel ou l’art culinaire.

Dans mon monde artistique, même l’abstrait est animé ; les traits, les points, les couleurs ont une vie à part entière. Ce qui m’importe, c’est de prolonger l’univers qui se développe dans mon imaginaire en créant des personnages ou des animaux fantastiques, des décors et des saveurs, et en donnant vie aux histoires qui sommeillent en moi. Peu importe le support ou le moyen de matérialiser mon monde: dans mes tripes, c’est la même énergie qui me fait agir !

 

Parcours de vie

Je dessine, je peins, je «bricole» depuis mon plus jeune âge. Enfant, je fabriquais déjà des petits objets, livres pour enfant ou des magazines que je louais à ma famille! Dans la cuisine de mes parents, je jouais les apprenties-sorcières. J’étais fascinée par cet univers ! Je voulais goûter à tout! Cela n’a pas changé et j’adore l’idée que je n’aurai jamais fait le tour de toutes les saveurs de ce monde. J’ai le sentiment de n’avoir jamais appris un métier, mais plutôt découvert de nouvelles manières d’exprimer ma vision du monde. Je suis incapable d’en choisir une seule. Et puisque toutes sont stimulées par la même démarche créatrice, je n’ai pas l’impression de m’éparpiller ni d’être schizophrène. Si je pouvais inventer un mot pour définir mon métier, je dirais que je suis une «imaginatrice»…

 

Quand es-tu arrivée à l’atelier6?

Je suis fondatrice de l’a6. J’y suis donc installée depuis les débuts en 2008. J’ai d’abord découvert le lieu dont je suis littéralement tombée amoureuse et le projet d’association a pris forme…

 

Quel(s) bénéfice(s) tires-tu de travailler dans cet endroit?

Au départ de mon engagement dans l’association, il y avait du rêve… Je terminais mes études et je voulais rassembler des amis artistes autour d’un espace de travail dans lequel chacun pourrait non seulement évoluer et briser la «solitude de l’indépendant» mais également allier des compétences, partager des envies, initier des projets ensemble et faire vivre cet espace! Mon histoire au sein de l’a6 est intimement liée à la dynamique du lieu et de ces occupants…

C’est beaucoup d’énergie mais une belle énergie lorsque des projets comme «Dentelles & Perceuses» ou Aperti émergent de ce collectif!